La Triple de Fleurac

La Triple de Fleurac, pour bien commencer 2013

On a fini 2012 sur une très bonne note, grâce à la « Hoppy Christmas » de BrewDog. On garde le rythme en 2013. Et on commence l’année avec une autre petite pépite, française celle-ci et brassée en Auvergne : la « Triple » de Fleurac.

La « Triple » de Fleurac est, comme son nom l’indique, une triple. Une triple d’abbaye, même. Et là, vous allez me dire : « C’est quoi, une triple d’abbaye ? ». Excellente question. Alors, schématiquement (et j’insiste sur le terme schématiquement), dans la grande famille des bières d’abbaye, on désigne sous l’appellation triple la grande sœur qui envoie du lourd. La plus forte du clan en alcool. Cela ne se rapporte pas, en revanche, à trois fois plus de quelque chose, que l’on parle là de céréales, de houblon, d’eau ou de temps. Quand même, les triples d’abbaye sont des bières issues d’une triple fermentation. Mais cela est aussi vrai avec les doubles d’abbaye, par exemple. Bref. Ceux qui veulent en savoir plus sur les triples d’abbaye peuvent se rapporter à cet article, très complet, de guide-biere.fr.

La « Triple » est l’une des neuf bières proposées toute l’année par la Brasserie de Fleurac. Celle-ci est installée dans le Cantal, à Ydes. Elle a été créée par Virginie de Bodt et Grégory Murer, deux citoyens belges installés en Auvergne depuis 2005. Ils ont lancé leur premier brassin en 2008, après, pour le second nommé, quelques années de brassage amateur et un stage dans son pays d’origine, chez la Binchoise. Ils ont obtenu une médaille d’or au Salon des bières artisanales de Sochaux en 2010. Et au passage, sachez qu’ils produisent l’« Auv’alie », la cuvée officielle des rugbymen de l’AS Clermont-Ferrand.

La fiche technique

  • Nom : La Triple.
  • Brasserie : Brasserie de Fleurac.
  • Type : triple d’abbaye.
  • Teneur en alcool : 8 %.
  • DLUO : avril 2013.
  • Pays : France (à Ydes, dans le Cantal).

À l’œil

Bière blonde dorée. Mousse abondante et bien blanche, assez fine et persistante.

Au nez

Arômes puissants et agréables. De la pêche avec une pointe d’agrume (du pamplemousse ?) puis ça tire vers le litchi.

En bouche

On sent d’abord une saveur de litchi, puis arrive l’amertume, pas trop forte dans un premier temps, et plus présente à la deuxième gorgée. Très parfumée et belle longueur en bouche.

Note : 17/20

Complexe, mais excellente. Chapeau l’artiste.

17/20 ? Et hop, une bière de plus dans la cave du patron.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *